Abdoulaye Tine, Un As du Droit à l’assaut du Palais.

0
253

Me Abdoulaye TINE est Docteur en droit et Avocat au Barreau de Paris.
Il est titulaire du Certificat du Centre d’études et de recherches de l’Académie de droit international de la Haye (Pays bas).
Son parcours académique et professionnel met en avant son expertise internationale.

Il est également professeur de droit pénal international à l’Institut des Droits de l’Homme et de la Paix (IDHP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et membre fondateur du CERIS (Centre d’Etudes et de Recherches Internationales et Stratégiques).
Il est spécialiste des questions de Droits de l’Homme, de Justice Internationale, de Maintien de la Paix et de la Sécurité Internationale et du Conseil de Sécurité de l’ONU. Sa thèse de doctorat a été marquante puisqu’elle a porté sur la Politique Juridique de l’ONU, il a également co-écrit un ouvrage « Terrorisme et Droit international » publié par l’Académie de droit international de la Haye en 2007.
C’est dans ce cadre qu’il est intervenu par la suite comme expert indépendant en Asie du Sud Ouest (ASEAN) pour la mise en œuvre des résolutions 1373 et 1540 du Conseil de sécurité de l’ONU.
Il a notamment acquis une expérience professionnelle auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme à Genève et du Service des relations européennes et internationales du Barreau de Paris.

 

Me Abdoulaye TINE a fondé un parti politique en mai 2014, il obtient son récépissé le 21 septembre 2016 avant de procéder à son lancement le 28 février 2018.

Il s’agit de l’USL, Union sociale libérale (USL).
En le créant, l’homme se revendique de l’idéologie sociale libérale et compte apporter la « rupture » au sein de l’espace politique qui est devenu selon lui « un champ d’affrontements, d’intrigues, d’attaques interpersonnelles ».
Il rappelle aussi que «la justice ne doit plus être un outil au service du règlement des affaires personnelles dans la sphère publique ».
Pour Abdoulaye Tine, il faut donc une nouvelle forme de coalition sociale libérale.
Après l’adoption, le 19 avril 2018, de la loi sur le parrainage, il avait été parmi les grands contestataires et avait ainsi adressé un recours à la Cour de la CEDEAO.
Il indiquait dans sa saisine que
« la loi sur le parrainage était une loi d’éviction qui violait les droits civils et politiques des Sénégalais et des formations politiques sénégalaises qui étaient en lice pour l’élection présidentielle de 2019. Et qu’il fallait constater que c’était une loi imprécise qui ne répondait pas aux garanties de sécurité juridique. Et, en tant que telle, qu’il fallait que la Cour constate l’illégalité de cette loi ».
La décision du 28 avril 2021 de la Cour de Justice de la CEDEAO le crédibilise donc sur l’échiquier politique sénégalais.
Trublion, agitateur, par ce coup de force politique et cette décision de justice rendue, Me Abdoulaye Tine interpelle donc désormais sur qui il est, ses envies et son futur rôle à jouer dans le panorama politique sénégalais.

Et sur suivant son trajectoire très bien tracé, il se lance ce samedi 22 octobre dans la course pour l’élection présidentielle de 2024.

Leave a reply