[Freestyle d’une Sokhna] La richesse (Par AMAL MEDINA)

0
70

Qu’est ce que ce terme nous est méconnu!!! Bon nombre d’entre nous se sont convaincu à l’idée de l’assimiler, en vérité, de le définir au sens pécuniaire en soi.

En revanche, si toutefois le mot richesse  » himself » aurait à se justifier sur sa valeur, il nous qualifierait certainement d’être avare à son endroit à bien des égards ou de l’avoir injustement sous-estimé en le limitant à l’aspect matériel.

Comment sommes nous arrivés à omettre la dimension de riche par essence que constitue l’être humain de par sa nature? Pourquoi sommes-nous tant parcimonieux dans l’estimation de notre capital aussi bien personnel qu’ interpersonnel ? Certains dirons dans le sens dogmatique du terme que l’évolution de nos sociétés et tout ce qu’elle engendre à tort ou à raison comme réalités nous font indéniablement abdiquer à ce principe. D’autres soutiendront même qu’il serait peu raisonnable de ne pas raccorder la richesse à l’argent de surcroît à notre époque.

Cela pourrait peut-être s’avérer réel dans un certain sens. Par ailleurs , la valeur inhérente de l’homme est nettement au-delà de toute comparaison matérielle ; la moindre de nos attributs ne ferait pas le poids.

Commençant par le sentiment de satiété sans quoi aucune forme de richesse ne saurait se ressentir. Celui qui arrive à l’acquérir , le développer, et vivre avec devient nantis par nature. Quoi que cela reste pas évident , considérant que nous sommes d’éternels insatiables. Remarque l’opposé de richesse n’est pas la pauvreté comme le prétende bien des gens mais plutôt l’absence de satiété.

Et que dire de l’honnêteté qui constitue une richesse fondamentale qui réunit forcément chez l’homme des valeurs fortes telles que l’intégrité et la dignité. Un individu honnête suscite instinctivement le respect autant de ses pairs que de sa propre personne.

La politesse!!! Pourrait-il y avoir une plus grande richesse? Clairement, elle est l’une des valeurs les plus impressionnantes que nous puissions porter. Être poli est non seulement remarquable mais d’avantage il élève en degrés, de plus , en modèle celui qui l’est.

Parlant à présent de la gentillesse estimée généralement à la plus noble des richesses humaines qui soient. Qu’est ce que ce monde serait triste sans partage de tendresse de part et d’autre ? Un sourire sincère, une parole vraie et bienveillante, une écoute attentive, procurer de la joie à autrui ne sont pas que des vecteurs de meilleure vie mais carrément les bases d’une vie saine, équilibrée et agréable.

En revanche, dans la logique du croyant, la source d’une quelconque richesse reste incontestablement la foi. Dès lors qu’elle est en nous, elle fait état de richesse ultime d’où s’abreuve toute autre forme de richesse. De tous les capitaux, trésors ou patrimoines qui soient, la foi est l’unique d’entre eux capable de nourrir nos besoins et désirs les plus profonds étant donné qu’elle demeure une source intarissable.

Par conséquent, il est plus que temps de reconnaître les multitudes de milliardaires ambulants dans nos cercles en commençant par réformer l’estimation de notre propre capitale, charité bien ordonnée commence par soi.

Nous avons tendance à oublier peut-être pas spontanément que la richesse matérielle quelle que soit son importance ne nous accompagne pas dans la tombe. Tandis que les richesses humaines telles que la foi, l’honnêteté, l’empathie, la gentillesse, la politesse pour en citer que cela reste des richesses éternelles , en d’autres termes que leurs propriétés s’activent au-delà de cette vie en partageant la tombe avec nous.

Nulle doute qu’il est bien même très bien d’être riche ; néanmoins, n’est-il pas meilleur d’être éternellement riche?

Libre à chacun d’en juger.

Leave a reply