Le Barça accroché par l’Inter et en grand danger, le Bayern qualifié pour les huitièmes

Dans un groupe largement dominé par le Bayern, qui s'est imposé à Plzen (4-2) et est déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, le Barça n'a pu faire mieux qu'un match nul contre l'Inter Milan (3-3), malgré un but de Dembélé (40e), et est en grand danger.
0
87

Certes, le Barça a déployé de belles ressources mentales pour égaliser à 2-2 puis à 3-3. Mais rattrapé par ses errements défensifs, l’équipe entraînée par Xavi, battue à l’aller par l’Inter Milan (0-1) et troisième à trois points de celle-ci a de grandes chances de ne pas voir les huitièmes de finale de la C1 pour la deuxième saison de suite. En effet, il suffit désormais à l’Inter de battre à domicile le petit poucet de ce terrible groupe Plzen pour assurer et accompagner le Bayern Munich pour lequel c’est déjà le cas.

 Le film de FC Barcelone – Inter Milan

Après une entame timide malgré une tête menaçante de Lewandowski (9e), les Blaugrana – mis en danger par une reprise de Dzeko sur la barre sur un coup franc de Dumfries (16e) puis une frappe puissante du Néerlandais – étaient pourtant montés en puissance. Et ce, notamment sous l’impulsion d’Ousmane Dembélé, auteur d’une belle frappe repoussée par Onana (26e).

Une fin de match de folie

Ainsi, après des tentatives de Sergi Roberto et Lewandowski renvoyées par Onana (30e), une reprise juste à côté de Raphinha (37e) et avant un ballon enroulé du gauche de ce dernier au ras du poteau (43e), l’ouverture du score signée « Dembouz » s’avérait logique.

Subtilement trouvé par Raphinha, Sergi Roberto centrait vers le champion du monde qui marquait de près, du gauche, un vrai but d’avant-centre (40e), son troisième cette saison et le premier en Ligue des champions.

Après cette première mi-temps de bonne facture, sans plus, la rencontre a ensuite basculé dans l’irrationnel, surtout sur la fin. Sur une grossière erreur d’appréciation de Gérard Piqué, en grande difficulté tout au long du match, Barella a égalisé pour l’Inter (50e). Puis Lautaro Martinez a réussi un sublime enchaînement contrôle de la poitrine-frappe du droit pour mettre les Nerazzurri devant (63e).

Peu en vue jusque-là, Robert Lewandowski a ensuite surgi pour égaliser une première fois du gauche (82e), avant de récidiver d’une superbe tête (90e+2) pour répondre à l’avantage redonné à l’Inter par Gosens, superbement servi par Martinez (89e). Au final, même s’ils sont passés tout près d’une qualification pour les huitièmes dès ce mercredi, ce sont bien les hommes de Simone Inzaghi qui ont réalisé une excellente opération. Le Barça, lui, est au bord du gouffre que représente le reversement en Ligue Europa…

14

Le nombre de buts marqués cette saison par Robert Lewandowski en 12 matches avec le Barça, soit cinq buts en quatre rencontres de C1 et neuf buts en huit matches de Liga.

Le Bayern Munich tranquille malgré un relâchement

Certes, le Bayern a encaissé ses deux premiers buts cette saison en C1, très jolis d’ailleurs, signés Vlkanova d’une reprise sèche du droit (62e) et Kliment d’un tir en pivot (75e). Mais cela n’a pas empêché le club bavarois de poursuivre son carton plein dans ce groupe en enregistrant une quatrième victoire en autant de matches, ce qui lui offre bien sûr déjà la qualification.

 Avant ce net relâchement en seconde période, en partie dû au fait que l’équipe a été alors carrément remaniée, les hommes de Julian Nagelsmann avaient réussi une véritable démonstration en première mi-temps. Et ce avec notamment un Leon Goretzka étincelant. Passeur décisif sur le premier but, signé Mané d’un ballon piqué du droit (11e), le milieu international allemand a marqué le troisième (25e, servi par Müller), puis le quatrième sur un caviar de Sané (35e). Entre-temps Thomas Müller avait inscrit le deuxième d’une reprise du droit sur un centre parfait de Kinglsey Coman (14e).

Leave a reply