Mamadou Lamine Diallo, un patriote constant!

0
131

Ingénieur de l’École Polytechnique de Paris et de l’École des Mines de Paris, Mamadou Lamine Diallo est Docteur en Économie de l’École des Mines de Paris en 1988. Après quelques années d’expérience en France, il rejoint la Banque Mondiale à Washington en 1990 avant de rejoindre en 1993 la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Conseiller technique du Premier ministre de 1994 à 2001, il rejoint la Direction de la Recherche et de la Statistique de la BCEAO, puis le cabinet du Président de la Commission de l’Union africaine en Ethiopie de 2003 à 2006. Il quitte la BCEAO au début de l’année 2010, alors qu’il assumait les fonctions de Contrôleur général par intérim de cette institution. Il a été élu député lors des élections législatives de 2012. Il est le Président du Réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance des ressources minérales. Il est invité à plusieurs reprises au Forum dénommé « Journées de l’économie (jeco) à Lyon en France ». Réelu député en 2022 sous la bannière de la grande coalition Wallu Sénégal, Mamadou Lamine Diallo est le 7e vice président de l’assemblée nationale pour la 14e législature.

Mamadou Lamine Diallo est l’auteur de plusieurs articles économiques et de communications. « Les Africains sauveront-ils l’Afrique ? », Publié en 1996 aux éditions Karthala. En 2004, dans l’ouvrage, «Le Sénégal, un lion économique ?», Mamadou Lamine Diallo visite la problématique de l’émergence économique du Sénégal, alors que l’économie sénégalaise est encore caractérisée par un dualisme fondé sur deux rationalités disjointes qui expliquerait la persistance de l’informel. En 2010, il publie les principes et méthodes du Responsabilisme, doctrine du Mouvement Tekki.

En dehors de ces ouvrages, M. Diallo publie aussi fréquemment des réflexions dénommées Questekki, où il attire l’attention sur la situation économique du pays, les manquements ou dérives dans la gestion du régime du président Macky Sall, comme il le faisait sous Abdoulaye Wade. Ce qui fait de lui un opposant productif en idées, car il ne se limite pas à dénoncer mais donne aussi des propositions ou pistes de sortie de crise face à des situations qui menacent l’économie nationale et internationale.

Diallo est aussi caractérisé par sa constance. Visiblement opposant dans l’âme, il n’a jamais varié dans ses positions de défendre l’intérêt des populations et d’éveiller les consciences pour la préservation des ressources naturelles notamment. Malgré que les citoyens ne semblent toujours pas adhérer à sa politique, en lui démontrant largement leur confiance lors d’une élection présidentielle, Mamadou Lamine Diallo ne se décourage pas dans la sensibilisation. Ce qui fait de lui, aux yeux de sonparcours.com, un véritable patriote.

Leave a reply