Muezzin assassiné à Pire: L’imam commanditaire et ses acolytes passent leur Gamou en détention

Déférés ce vendredi matin au parquet de Thiès par les gendarmes de la brigade de Tivaouane, les 12 présumés assassins du muezzin Bassirou Mbaye à Pire n'ont pas vu le procureur. Selon des sources de Seneweb, l'imam commanditaire du crime et ses compères ont fait l'objet d'un retour de parquet.
0
68

Les malfaiteurs vont prendre leur mal en patience avant d’être édifiés sur leur sort. Les 12 mis en cause ont été acheminés au  commissariat du Premier Arrondissement de la capitale du Rail où ils vont passer le week-end.

L’imam commanditaire de l’assassinat de son ex-muezzin et sa bande vont faire face au procureur Thiam,lundi prochain, selon une source judiciaire de Seneweb.

Pour rappel, le village de Dieyène, situé dans la commune de Pire, est sorti de son relatif anonymat d’une bien triste manière. Et pour cause, un muezzin  a été lynché à mort pour avoir décidé de construire sa propre mosquée

Tout a commencé lorsque le muezzin a été accusé d’avoir volé une fenêtre au niveau de la mosquée de cette localité. Se sentant offensé, Bassirou Mbaye a décidé de ne plus fréquenter ce lieu de culte.

Il a, ainsi, entamé la construction de sa propre mosquée sur  un terrain qu’il a acquis. Malheureusement pour lui, le sieur Mbaye s’est heurté à l’opposition farouche des notables du village.

La réunion nocturne pour liquider le muezzin 

Selon des informations de Seneweb , des habitants ont organisé une réunion nocturne secrète au cours de laquelle l’imam a ordonné aux participants d’attaquer leur ex-muezzin.

Armés de bâtons, de machettes, entre autres armes, les assaillants ont décidé d’entreprendre une expédition punitive. Ainsi le muezzin a été battu à mort au sur le site même de la mosquée en construction. La scène de l’horreur a été filmée par un individu avec son smartphone.

Les présumés assassins de Bassirou Mbaye trahis par un smartphone 

Suite à ce fait gravissime, les gendarmes ont débarqué sur les lieux du crime pour procéder au constat. Au cours de cette procédure judiciaire, les enquêteurs ont identifié les mis en causes suite à l’exploitation d’une vidéo amateur largement partagées sur les réseaux sociaux.

L’imam « commanditaire du crime » craque sur PV 
Sans désemparer, les hommes en bleu ont arrêté 12 personnes dont l’imam et le chef du village. Entendu sur procès-verbal, l’imam a tenté de nier les faits dans un premier temps avant de craquer suite à sa confrontation avec les éléments en possession des enquêteurs.

Dans ses aveux, l’imam a confié qu’il est le commanditaire de cette attaque perpétrée contre le muezzin. Le chef suprême de la mosquée de ce village avait recommandé aux habitants du village d’aller s’opposer  physiquement au projet de Bassirou Mbaye.

Leave a reply